Avenue du Major Howard

14860 Ranville

News

News

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

(English text follows)
Un témoin direct du débarquement du Jour J dans le secteur aéroporté britannique a visité le musée la semaine dernière. Mme Thérèse Audrieu avait 14 ans lorsque les Alliés ont débarqué en 1944. Elle vivait avec ses parents dans une ferme à Sain-Aubin-d'Arquenay à quelques centaines de mètres seulement des champs dans lesquels 200 planeurs de la 6e Brigade aéroportée ont atterri le soir du 6 juin 1944.
Mme Audrieu (91 ans) se souvient très bien avoir vu le largage de conteneurs à parachutes avec leurs parachutes de différentes couleurs. En passant devant la ferme, les troupes de la brigade de Commando de Lord Lovat ont réquisitionné un cheval et une charrette pour qu'ils puissent transporter leur équipement.
Malheureusement, la ferme a été gravement endommagée, un employé de la ferme a été tué et un autre, grièvement blessé, a été transporté au Royaume-Uni où il a passé deux ans à se remettre de ses blessures.
Le grand-père de Mme Audrieu possédait des terres, qui avaient été utilisées par les Allemands pour construire la fortification Hillman à Colleville-Montgomery, un obstacle redoutable sur le chemin de l'avancée britannique vers Caen en 1944.

A direct witness of the D-Day landings in the British airborne sector visited the museum last week. Mme Audreiu was 14 years old when the Allies landed in 1944. She lived with her parents on a farm at Saint Aubin D’Arquenay only several hundred metres from the fields in which 200 hundred gliders of 6th Air Landing Brigade landed on the evening of 6th June 1944.
Mme Audrieu (91) can clearly remember seeing the drop of parachute containers with their various coloured parachutes. On passing the farm troops of Lord Lovats 1 Commando Brigade requisitioned a horse and cart for them to transport their equipment.
Sadly, the farm was badly damaged, a farm employe was killed and another, who was badly injured, was transported to the UK where he spent two years being recovering from his injuries.
Mme Audrieu’s grandfather owned land, which had been used by the German forces to construct the Hillman fortification at Colleville-Montgomery. A redoubtable obstacle in the path of the British advance towards Caen in June 1944.
...

(English text follows)
Un témoin direct du débarquement du Jour J dans le secteur aéroporté britannique a visité le musée la semaine dernière. Mme Thérèse Audrieu avait 14 ans lorsque les Alliés ont débarqué en 1944. Elle vivait avec ses parents dans une ferme à Sain-Aubin-dArquenay à quelques centaines de mètres seulement des champs dans lesquels 200 planeurs de la 6e Brigade aéroportée ont atterri le soir du 6 juin 1944.
Mme Audrieu (91 ans) se souvient très bien avoir vu le largage de conteneurs à parachutes avec leurs parachutes de différentes couleurs. En passant devant la ferme, les troupes de la brigade de Commando de Lord Lovat ont réquisitionné un cheval et une charrette pour quils puissent transporter leur équipement.
Malheureusement, la ferme a été gravement endommagée, un employé de la ferme a été tué et un autre, grièvement blessé, a été transporté au Royaume-Uni où il a passé deux ans à se remettre de ses blessures.
Le grand-père de Mme Audrieu possédait des terres, qui avaient été utilisées par les Allemands pour construire la fortification Hillman à Colleville-Montgomery, un obstacle redoutable sur le chemin de lavancée britannique vers Caen en 1944. 

A direct witness of the D-Day landings in the British airborne sector visited the museum last week. Mme Audreiu was 14 years old when the Allies landed in 1944. She lived with her parents on a farm at Saint Aubin D’Arquenay only several hundred metres from the fields in which 200 hundred gliders of 6th Air Landing Brigade landed on the evening of 6th June 1944.
Mme Audrieu (91) can clearly remember seeing the drop of parachute containers with their various coloured parachutes. On passing the farm troops of Lord Lovats 1 Commando Brigade requisitioned a horse and cart for them to transport their equipment.
 Sadly, the farm was badly damaged, a farm employe was killed and another, who was badly injured, was transported to the UK where he spent two years being recovering from his injuries.
Mme Audrieu’s grandfather owned land, which had been used by the German forces to construct the Hillman fortification at Colleville-Montgomery. A redoubtable obstacle in the path of the British advance towards Caen in June 1944.Image attachmentImage attachment

Comment on Facebook

Wow, amazing how after all these years these amazing people or artifacts are turning up at the museum. Thanks for sharing.

Is she part of the family that donated land to 'les amies de la Regiment Suffolk' for the development of the Hillman site. They are such wonderful people there.

"Daplomb" était le nom du cheval remis aux Libérateurs avec son attelage.

Je connais bien beaucoup benouville

Magnifique ces splendides clichés 👍

View more comments

(English text follows)
Des élèves-officiers de la prestigieuse Académie militaire française de Saint-Cyr Coëtquidan en Bretagne ont visité le musée lors d'un voyage de deux jours sur les côtes du Débarquement.
St-Cyr assure la formation initiale des futurs officiers de l'armée de terre française. Parmi le groupe de jeunes français se trouvaient un étudiant d'Allemagne et de plusieurs étudiants de pays d'Afrique et du Moyen-Orient.
Ces étudiants de Première année ont découvert le rôle de la 6ème Division aéroportée britannique le 6 juin 1944 et au cours de la Bataille de Normandie, notamment l'assaut sur les ponts du canal de Caen et de l'Orne.

Officer cadets from the prestigious French Military Academy of Saint-Cyr Coëtquidan in Brittany visited the museum during a two-day tour of the D-Day Coast.
St-Cyr provides initial formation for future officers of the French army. Amongst the group were students from Germany and several African and Middle Eastern countries.
The 1st Year students learnt about the role of 6th Airborne Division in Normandy on D-Day and during the Battle of Normandy, notably the assault on the Caen Canal and River Orne bridges.
...

(English text follows)
Des élèves-officiers de la prestigieuse Académie militaire française de Saint-Cyr Coëtquidan en Bretagne ont visité le musée lors dun voyage de deux jours sur les côtes du Débarquement.
St-Cyr assure la formation initiale des futurs officiers de larmée de terre française. Parmi le groupe de jeunes français se trouvaient un étudiant dAllemagne et de plusieurs étudiants de pays dAfrique et du Moyen-Orient.
Ces étudiants de Première année ont découvert le rôle de la 6ème Division aéroportée britannique le 6 juin 1944 et au cours de la Bataille de Normandie, notamment lassaut sur les ponts du canal de Caen et de lOrne.

Officer cadets from the prestigious French Military Academy of Saint-Cyr Coëtquidan in Brittany visited the museum during a two-day tour of the D-Day Coast.
St-Cyr provides initial formation for future officers of the French army. Amongst the group were  students from Germany and several African and Middle Eastern countries.
The 1st Year students learnt about the role of 6th Airborne Division in Normandy on D-Day and during the Battle of Normandy, notably the assault on the Caen Canal and River Orne bridges.

(English text follows)
En 1984, pour le 40e anniversaire du Jour J, un vétéran allemand assistait aux commémorations à Pegasus Bridge. A l’âge de 16 ans, Helmut Rohmer avait été un des soldats qui défendaient Pegasus Bridge lorsque les troupes britanniques étaient arrivées par planeur le matin du Jour J.
Dans l'image de groupe, Helmut Rohmer (au centre) est accompagné du Major John Howard, qui a conduit l'assaut sur les ponts du canal de Caen et de l'Orne, et de deux de ses camarades de guerre, Bill Bailey à gauche et 2e à partir de la droite, le légendaire Wally Parr.

In 1984, for 40th Anniversary of D-Day, a German veteran attended the commemorations at Pegasus Bridge. Helmut Rohmer was a 16 years old soldier defending Pegasus Bridge when the British glider borne troops landed early on D-Day.
In the group image Helmut Rohmer (centre) is accompanied by Major John Howard, who led the assault on the Caen Canal and River Orne Bridges. Also in the photograph are two of Major Howard’s wartime comrades, Bill Bailey on the left and 2nd from right the legendary Wally Parr.
...

(English text follows)
En 1984, pour le 40e anniversaire du Jour J, un vétéran allemand assistait aux commémorations à Pegasus Bridge. A l’âge de 16 ans, Helmut Rohmer avait été un des soldats qui défendaient Pegasus Bridge lorsque les troupes britanniques étaient arrivées par planeur le matin du Jour J.
Dans limage de groupe, Helmut Rohmer (au centre) est accompagné du Major John Howard, qui a conduit lassaut sur les ponts du canal de Caen et de lOrne, et de deux de ses camarades de guerre, Bill Bailey à gauche et 2e à partir de la droite, le légendaire Wally Parr.

 In 1984, for 40th Anniversary of D-Day, a German veteran attended the commemorations at Pegasus Bridge. Helmut Rohmer was a 16 years old soldier defending Pegasus Bridge when the British glider borne troops landed early on D-Day.
In the group image Helmut Rohmer (centre) is accompanied by Major John Howard, who led the assault on the Caen Canal and River Orne Bridges. Also in the photograph are two of Major Howard’s  wartime comrades, Bill Bailey on the left and 2nd from right the legendary Wally Parr.Image attachment

Comment on Facebook

Great to see these pictures.

Same year 1984

Sitting outside cafe gondree over 25 years ago I knew on the next table were 4 ox and bucks chatting away . All of a sudden they shouted WILLIE they stood up and greeted willie, the shook his hand hugged him and all but kissed him . When willie went on his way they sat down again and continued to chat . I am now wondering what willie did for such a greeting , in a lull in their conversation I said to one if them who is willie . He said a German we captured here .

In 1984 my father Wally Parr would have been 62. Still miss him dearly.

View more comments

De nouveaux voisins au bord du canal avec le camion de promotion touristique de Caen La Mer. Nous sommes tous fins prêts pour accueillir les visiteurs en ce début de mois de juillet ! ...

De nouveaux voisins au bord du canal avec le camion de promotion touristique de Caen La Mer. Nous sommes tous fins prêts pour accueillir les visiteurs en ce début de mois de juillet !

(English text follows)
Deux casques récemment trouvés ont été offerts au Memorial Pegasus cette semaine.
En rénovant une maison dans le village de Robehomme, situé dans la vallée de la Dives, Alexandre Levillain a retrouvé deux casques dans un poulailler abandonné dans son jardin.
Les deux casques britanniques ont manifestement servi à contenir des graines pour poulets.
L’un est un casque des troupes blindées britanniques, l'autre est un casque d'infanterie. L'insigne rouge, représentant un plume écossais peint sur le casque d'infanterie, est celui du Black Watch de la 51e Highland Division qui se trouvait à proximité en 1944.
Un grand merci à Alexandre

Two recently recovered artefacts were offered to the Memorial Pegasus this week.
While restoring a house in the village of Robehomme, situated in the Dives Valley, Alexandre Levillain found two helmets in an abandoned chicken shed in his garden.
The two British helmets had obviously been used to contain chicken feed.
One helmet was worn by a British tank crew member, the other is an infantry helmet. The red insignia, representing a hackle which can be vaguely seen on the infantry helmet, appears to be that of the Black Watch of 51st Highland Division which was certainly in the vicinity in 1944.
A big thank you to Alexandre
...

(English text follows) 
Deux casques récemment trouvés ont été offerts au Memorial Pegasus cette semaine.
En rénovant une maison dans le village de Robehomme, situé dans la vallée de la Dives, Alexandre Levillain a retrouvé deux casques dans un poulailler abandonné dans son jardin.
  Les deux casques britanniques ont manifestement servi à contenir des graines pour poulets.
L’un est un casque des troupes blindées britanniques, lautre est un casque dinfanterie. Linsigne rouge, représentant un plume écossais peint sur le casque dinfanterie, est celui du Black Watch de la 51e Highland Division qui se trouvait à proximité en 1944.
Un grand merci à Alexandre

Two recently recovered artefacts were offered to the Memorial Pegasus this week.
While restoring a house in the village of Robehomme, situated in the Dives Valley, Alexandre Levillain found two helmets in an abandoned chicken shed in his garden.
 The two British helmets had obviously been used to contain chicken feed.  
One helmet was worn by a British tank crew member, the other is an infantry helmet. The red insignia, representing a hackle which can be vaguely seen on the infantry helmet, appears to be that of the Black Watch of 51st Highland Division which was certainly in the vicinity in 1944.
A big thank you to AlexandreImage attachmentImage attachment

Comment on Facebook

Les casques anglais ont constamment servis de mangeoires pour les poules. Il faudrait recenser les poulaillers de la zone et prospecter.

👍

Considering their age and use, they appear to be in reasonable condition.

Great find.

Super ! 👍

View more comments

Load more
]